La compagnie Oposito


Les spectacles , Les spectacles en tournée , Peaux bleues (création 2020) , Peaux bleues - portraits des artistes

Mômô BELLANCE, interprète

JPEG - 347.2 ko
[ JPEG, 347.2 ko ]

Photo : Hélène Jayet

Quel est ton parcours ?
J’ai été formée par la passion, les rencontres inattendues... Un parcours atypique, enrichi de divers spectacles, projets, voyages & lieux mythiques... Ce pluralisme m’a menée vers plusieurs collaborations aux divers styles :
* Auprès de compagnies : « Armstrong Jazz Ballet/Black Source Dance Theater » - Geraldine Armstrong (Allemagne, Maroc...) ; « Le Sacre du Printemps » - Georges Momboye (Italie...) ; « Dans ces Légendes » - Cédric Péquay (Lyon) ; « Cie Lacieko » - Konan Jean Kouassi...
* Des spectacles musicaux : « Looking for Josephine » de Jérôme Savary – Stefanie Batten Bland (Opéra Comique, New Jersey, Autriche...) ; « The Black Legend » de Valery Rodriguez - Thomas Bimaï (Guadeloupe)
* Des spectacles de répertoires : « La Veuve Joyeuse » & « La Khovanchina » - Laurence Fanon (Opéra Garnier & Opéra Bastille – Paris), « Aïda » (Stade de France) - Jean-Charles Gilles (Orange)
* De la rêverie : « Princes & Princesses » d’après les contes de Michel Ocelot, réadapté & mise scène par Legrand Bemba-Debert – Gérard Diby
* Des comédies musicales : « Madiba le Musical » - Johan Nus (Comédia, Algérie,Sénégal...) ; « Wonderful Town » - (Opéra de Toulon), « Gone With The Wind » (version anglaise d’« Autant en Emporte le Vent » - Sergio Diaz (Chine)...
Certains noms ne figurent dans cette bio, mais j’ai une profonde gratitude pour chaque personne qui a contribué à mon enrichissement artistique.

Pourquoi as-tu choisi une vie d’artiste ?
Bien que ce soit ma mère qui m’ait éveillée à la danse, je me projetais plus, initialement, dans une discipline d’art martiaux, comme mon Frère. Je n’ai aucunement choisi de devenir danseuse, je peux assurément dire que c’est la danse qui m’a choisie... et j’ai continué dans cette voie suite à une promesse faite à un grand homme du nom d’Edouard Cook. Ma vie de danseuse m’a donné l’opportunité de danser chez moi, à la Martinique, de me permettre de me produire devant certains membres de ma famille et de leur donner ainsi la possibilité de mieux comprendre ce qu’est ma vie. Rigueur, discipline, assiduité, ponctualité, courage, persévérance, force mentale & physique... font également partie de notre métier.

Ton rôle dans le spectacle « Peaux bleues » ?
Pour ce projet, j’ai tout d’abord été recommandée par Paule Charleston qui est batteuse/chanteuse dans le spectacle. Suite à une première rencontre, j’ai eu une proposition d’engagement en tant que danseuse interprète & chanteuse, puis à la suite de la première résidence, Jean-Raymond m’a proposé de gérer les déplacements, les mouvements chorégraphiques & mettre en place les corps des talents artistiques qui composent cette équipe. C’est également mon rôle sur ce spectacle.

JPEG - 211.3 ko
[ JPEG, 211.3 ko ]

Photo : Hélène Jayet

Qu’est -ce qui t’a convaincue de participer au projet « Peaux bleues » ?
Je commencerais par ma curiosité ; puis par la rencontre avec Jean-Raymond Jacob et son acolyte de toujours Pascal Le Guennec... l’équipe de la compagnie Oposito... qui ont émis le souhait de nous rassembler autour d’une table pour se présenter, présenter chacun des membres qui constitue leur tribu. Vouloir nous connaître, nous écouter et entendre nos histoires personnelles, notre vécu en tant que personnes de couleurs en France afin de nourrir aussi ce spectacle de nous et pas qu’avec nous. J’ai eu un sentiment de considération au-delà de l’artistique... Puis, les personnes composant ce projet : Les « PxB » (Peaux bleues ndlr) ; chacun·e est nourri·e de talents, de valeurs et surtout de bienveillance. A leur mesure, toutes et tous m’ont convaincue de participer à ce projet.

Selon toi, l’invisibilisation dans les milieux culturels est-elle toujours d’actualité ?
Effectivement, l’invisibilité est toujours d’actualité dans les milieux culturels. Il y a cependant eu, à mon sens, une évolution mais pas sans efforts. Et heureusement qu’il y a des personnes qui savent reconnaître les capacités d’un·e artiste au-delà de son apparence, de ses origines ou des idées reçues… ! Le chemin va être encore long avant que cela ne change véritablement. Il faudra que l’Humain accepte de penser, d’agir autrement et ce, sur pas mal de points. Au-delà mon parcours, la place de la question Femme Noire en France est un sujet que j’ai pu découvrir sous un autre aspect et par le biais de mon expérience au sein de la Fanfare 30 Nuances de Noir(es). La chorégraphe, Sandra Sainte-Rose Franchine, se réapproprie l’espace public, rend visible les corps féminins noirs et met en lumière leurs flamboyances...

Tes références rapport à la question Noire ? Que nous recommanderais-tu ?
Rhooo la la... Il y en a trooooooop !!!
Alors... à la question Noire, je recommanderais :

* Livres :
« La Case de L’Oncle Tom » de Harriet ’’Elizabeth’’ Beecher Stowe
« Nous, les Nègres : entretien avec « Kenneth B. Clark » de James Baldwin, Malcolm X, Martin Luther King & Kenneth B. Clark
« 12 Years A Slave » de Solomon Northup

* Mini-série : « When They See Us » d’Ava DuVernay

* Films :
« The Color Purple » de Steven Spielberg
« Green Book » de Peter Farrelly
« I Am Not Your Negro » de Raoul Peck (d’après les écrits de James Baldwin)

* Recueil : « Les Armes Miraculeuses » d’Aimé Césaire

* Musique :
Kery James – Lettre à la République découvrir
Ti-Emile – Chau i Chau découvrir
Erik – Ale douvan découvrir

Et parce que c’est également le poids d’une partie de mon héritage... :
I Be So Glad... When The Sun Goes Down découvrir

JPEG - 130.2 ko
[ JPEG, 130.2 ko ]

Photo : Hélène Jayet

Quel est ton truc réconfortant ?
Ma famille, la personne qui partage ma vie, mes amis sont mon principal réconfort. Entendre la douce voix de ma mère et les blagues incessantes de mon frère au téléphone. Un susurre de mon neveu me disant : « Je t’aime Tatie » ! Des rassemblements, des moments de partages improvisés autour d’un plat pimenté préparé à plusieurs et une pointe de Rhum’ance ; discutant, riant, chantant et taquinant...
Avoir ses clefs dans son sac pour ne pas s’enfermer dehors... Ça c’est réconfortant !
Les plaisirs simples...

Ma pensée instantanée : L’Art n’est pas qu’amusement. Il peut cacher de nombreuses blessures pour en faire du beau...
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Tous les portraits d’artistes de l’équipe "Peaux bleues"

jeudi 11 juin 2020


© 2020 - | Contact | Mentions légales | Crédits