La compagnie Oposito


Les spectacles , Les spectacles en tournée , Peaux bleues (création 2020) , Peaux bleues - portraits des artistes

Fabrice TARAUD, interprète

JPEG - 461.4 ko
[ JPEG, 461.4 ko ]

Photo : Hélène Jayet

Quel est ton parcours ?
Formation : Châtelet-les-Halles, Place carrée. Apprentissage par le mimétisme, en posant des questions, autodidacte quoi. Je suis spécialiste en popping car passionné. J’ai dansé pour Zaza Disdiers, Nathalie Pernette (la pièce « Délicieuses »), Emanuel Gat pour lequel j’ai aussi été assistant chorégraphe plus tard. Assistant à la mise en scène et chorégraphie pour Guesch Patti. Interprète chez la Compagnie Oposito (spectacle « Kori Kori »). Je suis coach artistique et facilitateur en entreprise aussi.

Pourquoi as-tu choisi une vie d’artiste ?
Je n’ai pas choisi d’être artiste, j’aime juste danser, jouer et apprendre. J’ai appris qu’on pouvait en vivre donc bingo !

C’est comment la vie d’artiste ?
C’est parfaire son art, prendre soin de son corps, se remettre en question perpétuellement, faire ses gammes, apprendre de nouvelles choses, ne pas oublier les anciennes, c’est penser à mettre de côté pour les périodes de vache maigre. C’est redouter la blessure, c’est se dire « après ça je fais quoi ? » quand on est sur un projet…

Ton rôle sur le spectacle « Peaux bleues » ?
Je suis danseur, chanteur, comédien. Mon défi c’est plutôt des défis : chanter et accepter que je peux le faire, danser d’autres danses que la mienne et surtout porter la parole dans la rue, ce qui est assez génial d’ailleurs. Danser à la hauteur de la musique qui est jouée et chantée.

Qu’est -ce qui t’a convaincu·e de participer au projet « Peaux bleues » ?
La passion de Jean-Raymond pour ce projet et son parti pris de nous écouter car ce spectacle s’inspire de nos ressentis et vécus. Le caractère inédit dans le monde du théâtre de rue d’avoir un collectif de personnes noires majoritairement français. Que soient réunis des interprètes de qualité en chant, danse, et musique.

JPEG - 158.7 ko
[ JPEG, 158.7 ko ]

Photo : Hélène Jayet

Selon toi, l’invisibilisation dans les milieux culturels est-elle toujours d’actualité ?
C’est toujours d’actualité à mon sens mais ça a changé de forme, ça se ressent plus dans les rôles qu’on propose aux personnes non blanches selon leur genre : prostituées, racailles, sinon ce sera le rôle du/de la comique du groupe.

Tes références rapport à la question Noire ? Que nous recommanderais-tu ?
Films : « Glory » d‘Edward Zwick, « Malcom X » de Spike Lee
Livres : « Le Triangle et l’Hexagone » de Maboula Soumahoro, « Afro » de Rokhaya Diallo, « Une Colère Noire » de Ta Nehisi Coates
Podcast : Kiffe ta Race sur Spotify à écouter par ici

Pendant le confinement, quels sont tes rituels sportifs ou de répétition ?
Méditation, jeûne intermittent, renforcement musculaire et cardio, stretching.

Comment te motives-tu pour travailler sur la création à distance ?
Je ne me force pas et ça vient. Je fais au mieux pour ne pas culpabiliser de ne pas faire autant que d’habitude.

Quel est ton truc réconfortant ?
Ma recette : une infusion Yogi Tea avec une plaquette de chocolat (oui oui) pour finir la journée.
Une pensée : ça aussi ça passera
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Tous les portraits d’artistes de l’équipe "Peaux bleues"

vendredi 15 mai 2020


© 2020 - | Contact | Mentions légales | Crédits