Les Rencontres d’Ici et d’Ailleurs


Éditions passées , Edition 2008

Page d’accueil

17ème édition des Rencontres d’Ici et d’Ailleurs

- Manifestation d’artistes de rue

La galerie photo des Rencontres

- L’ouverture des Rencontres d’Ici et d’Ailleurs

Le Moulin Fondu,
15h le samedi 17 mai 2008

Comme un signe avant-coureur, les jeux de ballons apparaissent dans la rue de Merlan, interdite à la circulation. Cela signifie que l’ouverture
des Rencontres d’Ici et d’Ailleurs ne va pas tarder. C’est toujours
comme ça ; dès que l’on ferme la rue, les premiers à investir la
chaussée un peu comme des moineaux sont les enfants du Merlan.
Le Moulin est sur son 31... Sur fond de tapis rouge, le bar pro est
habillé des grandes toiles d’Enrique, la place du Moulin est prête pour
la cérémonie, fleurs sur le comptoir, la radio d’Antoine Chao et de ses
acolytes, RMC, Radio Merlan Coiffure émet ses mots d’humeurs... Enfin
bref, tout est prêt.
Nos invités remontent tranquillement la rue pour se rendre vers la place
du Moulin. La bonne humeur est de mise, cette édition était attendue
soit comme la dernière, soit comme un nouveau départ avec cette ville
(et c’est le cas !)
On s’embrasse, on se dit bonjour, on salue les gens du quartiers,
fidèles de chez fidèles aux trois coups de notre manifestation. Alda
Pereira, notre nouvelle maire, et son équipe sont à l’heure aux
rendez-vous. Le grand Pierre des Acidus est assis sur une table, Jacot a
la banane, les comédiens de la compagnie Oposito offrent le verre de
bienvenue. La fanfare No Water Please fanfare et Loïc Faujour, le crayon
à la main, nous croque tout ça. Il manque juste les Ici Même qui ont
décidé de commencer plus tôt leur immersion théâtrale quartier Stephenson.

Le jingle de la radio nous annonce que tout commence. Je regarde le
public, on dirait celui d’une première communion, un bon mélange avec
des gens d’Ici et d’ailleurs, décidés à accepter le rituel du moment.
Kamel, notre monsieur Loyal, prend la parole, "Bienvenue chez nous,
Bienvenue chez vous". Il n’a pas fini cette première phrase que le ciel
qui, j’avais oublié de vous le dire, nous menaçait depuis cette fin
d’après midi d’été, nous lâche quelques gouttes elles aussi avant
coureuses
d’une saucée qui restera dans les annales. Mais un public de rue ne se
laisse pas impressionner... Nous tenons, solidaires sous cette rincée
céleste. Kamel et les comédiens continuent à déclamer leur texte devant
un parterre de champignons. Les regards se font complices...
Déterminées, Alda Pereira et Claudine Joubert, notre élue à la culture,
abritées vaille que vaille sous des parapluies se tentent à leur
discours. Coupure de son, les plombs sautent, le déluge est plus fort
que nous et c’est toujours de manière solidaire que nous dévalons la rue
de Merlan pour nous abriter et terminer cette cérémonie au Moulin. Nous
y ferons sauter 17 bouchons de champagne, en forme de compte à rebours .

La soirée s’engage, il pleut non stop, la Grosse Collection se bâche,
Dirk déclare forfait, les SNOB ne peuvent pas glisser, les Acidus
s’accrochent et finissent par trouver une fenêtre de tir, le Teatro del
Silencio joue... De toute façon, Mauricio m’avait dit "même s’il pleut,
je joue !!!". Il l’a fait, grand moment pour les gens qui s’y trouvaient
et enfin, pour conclure la soirée, derrière chez Ali au Bar de
l’Ambassade,150 personnes sont à l’unisson, sous la pluie assis sur des
chaises. Elles
regardent dans la même direction, elles écoutent Jacques Higelin, sous
la pluie exactement .

Les 17es éditions des Rencontres d’Ici et d’Ailleurs : il y a ceux qui
en sont et ceux qui n’en sont pas. Alors, à vous de choisir...

Le Commandant Cousteau

Les 16, 17 et 18 mai 2008

« Public : n.m. Tout le monde indistinctement ; la population ».
Définition du petit Larousse

Voila 17 années que nous nous retrouvons une fois l’an pour vous faire partager notre passion, le spectacle de rue, et les équipes artistiques qui le font vivre.
Ce n’est pas rien, 17 éditions ! Cela atteste d’une certaine persévérance, certes, de maturité, mais surtout d’une rencontre réussie avec un public. D’ailleurs, dans ce programme 2008, parlons de vous, qui êtes-vous, public des Rencontres d’Ici et d’Ailleurs ?
Vous êtes d’une parfaite mixité, femmes et hommes. Vous avez entre 15 et 65 ans, la moitié d’entre vous est noiséenne, 20% de Seine-Saint-Denis, 15% de Paris, ainsi que de province.
Vous êtes issus de tous les milieux, étudiants, employés, cadres, provenant de tous les secteurs professionnels, public et privé. Plus de la moitié d’entre vous vient tous les ans, le quart d’entre vous nous découvre pour la première fois. Vous venez aux rencontres pour un bon tiers d’entre vous en famille ou entre amis, un cinquième en couple, et pour le reste, en solitaire…
Vous connaissez l’existence de la manifestation en majorité par le bouche-à-oreille, puis par voie d’affiches et enfin par la presse. Vous placez majoritairement le théâtre de rue dans vos trois premières activités artistiques préférées avec le cinéma et la musique. Ce qui vous plaît dans le spectacle de rue, c’est avant tout l’originalité, la convivialité, la performance et le fait de vivre tout cela en extérieur. Le phénomène de gratuité vous paraît important mais n’arrive qu’en troisième position de votre motivation. Vous appréciez le côté intergénérationnel de la manifestation et venez avant toute chose pour découvrir les spectacles. ..
Enfin bref, vous êtes un public rêvé, et comme vous avez été un grand nombre à le réclamer, nous vous avons concocté une programmation à nouveau sur trois jours.
Alors, mesdames, mesdemoiselles, messieurs, prenons rendez-vous pour une 17ème édition des Rencontres d’Ici et d’Ailleurs qui n’aura pas sa langue dans la poche.

- Bienvenue chez nous, bienvenue chez vous !

Jean-Raymond Jacob et Enrique Jimenez
Directeurs artistiques

vendredi 27 juin 2008


© 2017 - | Contact | Mentions légales | Crédits